Star Wars - Force and Destiny

Saison 2, Acte 1, Épisode 3

Le petit café

Le groupe va s’installer dans la petite salle d’attente. Basiran s’isole pour voir le futur. Il revient quelques minutes plus tard voir le groupe et leur dit: « Un rybet, vous connaissez ça? Je viens d’en voir un se faire poignarder ». Mesi: « Peut-être que c’est un de nos ennemis, peut-être que c’est une bonne chose? » Ladis: « À quoi bon voir ce qui va arriver si on ne peut pas le changer? » Mesi: « Ça serait une bonne question à poser si on retrouvait notre maître, si on se décidait à aller le chercher ». Basiran: « Si on peut le sauver, il faut le sauver. » Vegath: « Si tu l’as vu c’est sûrement important pour notre destin. » Ladis: « Y’a pas de destin ». Vegath: « Si y’a pas de destin ça ne va pas se réaliser. Basiran, si tu le vois vas-tu pouvoir le reconnaître? ». Basiran: « Je pense pas ». Vegath: « Si on interfère c’est peut-être nous qui va faire qu’il va mourir ». Sato: « On va aider si on peut aider, mais on ne sait pas comment ça va arriver, on verra si ça arrive. » Mesi: « C’est intriguant… ». Le groupe décide d’attendre et de voir.

Sato jette un coup d’oeil et remarque que des caméras sont présentes dans le corridor. Mesi va voir l’une des caméras. Elle examine de plus près et croit qu’il s’agit d’un circuit fermé qui diffuse uniquement à un endroit dans le café ou pas loin. Le son et l’image sont transmis. Basiran: « On est observés… » Ladis: « Le propriétaire sait déjà qu’on est là ». Mesi regarde la seule porte qui pourrait les amener ailleurs sans retourner sur leurs pas. Elle est fermée et barrée.

Une heure plus tard, Vodor vient leur porter la liste des invités. Ils voient les noms, qui sont visiblement des alias. Vodor: « Les clients vont commencer à arriver dans une heure environ. J’sais qu’c’est pas votre job de faire d’la sécurité, mais t’nez vous droite pis ayez l’air professionnels. Si vous avez l’air des amateurs qu’vous êtes, y’a plus de chances qu’la marde pogne. Bonne chance. »

Ladis tente de voir si il reconnait un nom. Ce n’est pas le cas. Il tente de voir si il peut prendre un morceau de métal pour se défendre, mais il ne trouve rien qu’il peut prendre facilement.

Basiran: « Mesi, peux-tu te brancher sur une caméra pour visionner le contenu? » Sato: « C’est pas à notre avantage de voir des choses qu’on ne devrait pas voir. »

Ils se placent tous devant la porte, Vegath plus en avant. Quelques instants plus tard, un premier petit groupe d’invités arrive, constitué de quatre petits personnages qui dissimulent leur apparence sous de larges toges. Ils se nomment successivement:

“Empereur des Jawas”
“Forniqueur souriant”
“Metastase agréable”
“Krill des mers d’Oukamis”

Ladis barre le nom sur la liste. Avant d’entrer, l’un d’eux regarde Mesi, qui ne semble pas être à l’aise dans la situation: «  Vous êtes nouveaux icittes? Vous êtes pas faites pour ce genre de place là ». Elle ne répond pas. Ladis et Vegath leur montre le chemin. Basiran tente de remarquer quelque chose, ne voit rien de particulier sur eux. Ils entrent et le groupe referme la porte derrière eux.

Mesi: « C’est absurde que je sois ici! » Sato: « Tu te sens pas à l’aise Mesi? » Mesi: « Je vais faire foirer le plan!!! Vous allez voir. » Elle croise les bras et reste là.

Ils voient quelques instants plus tard un autre groupe, arriver, constitué d’un grand Chiss et de deux Sakiyans. Mesi fixe le Chiss. Vegath remarque son uniforme militaire. Vegath: « Bienvenue! Quel est votre nom? »

Le Chiss: « Sixtax redondant ». Il remarque Mesi.

Avant d’entrer,  il s’approche d’elle est lui parle en Cheun à l’oreille. « Qu’est-ce qu’une Chiss fabrique à la porte d’un établissement aussi inélégant? »

Il se penche vers elle, elle est figée. « Je suis Srever’Medan’Nuruodo. Il m’attriste de voir une jeune Chiss aussi peu bien entourée et dans un endroit qui n’est pas digne de son statut. Si jamais vous souhaitez quitter cette planète et rejoindre Csilla, contactez-moi (il lui donne une carte poinçonnée avec ses coordonnées). » Il entre ensuite dans le café avec les autres.

Quelques instants se passent encore avant que le prochain groupe arrive: il s’agit d’un Hutt, porté par quatre Vodrans et suivi par un humain maquillé de toutes les couleurs.

L’homme au maquillage: « Appelez votre employeur et faites ouvrir cette porte rapidement, esclaaaaaves. » Vegath: « Quel est votre nom? » L’homme maquillé, apparemment insulté: « Vous êtes devant le grand Gorza le Hutt!! » Ladis tente de l’identifier, ne sait pas qui il est.

Vegath appelle Vodor, qui accourt. Il fait entrer le Hutt dans une grande salle VIP, ouverte à partir de la fameuse grande porte.

Le temps passe et d’autres invités arrivent au café puis entrent sans incident. Une trentaine d’invités en tout entrent, avant que finalement les gens cessent d’arriver. Tout semble bien se passer.


Quelques heures après le début de la soirée, alors que tout semble tranquille, le groupe entend un cri strident, visiblement de douleur ou de panique, qui provient de l’intérieur.

Basiran: « C’est beau je vais prendre le boyau »

Quelques instants plus tard, deux grands gaillards sortent du café en traînant un des petits invités par les bras. Sato tente d’identifier la petite victime: il remarque que c’est le rybet dont parlait Basiran. Il voit aussi que les deux grandes brutes qui le traîne sont des Nimbaneses.

Basiran tente de lire leurs pensées (Nimbaneses) et entend ceci: « Ils vont avoir compris le message »

Ladis: « Pas certain que je peux continuer de faire ça longtemps »
Basiran: « Pense à ce à quoi ça va servir »
Mesi: « En plus ils savent qui on est, vaut mieux régler dans leurs bonnes grâces… »
Basiran: « C’était un règlement de compte… »
Ladis: « C’est pas parce qu’ils sont ici qu’ils méritent ça. »
Sato: « On va être confrontés à ce genre de chose, faut s’y faire. Les gens viennent ici volontairement, ils savent à quoi ils s’exposent. »
Vegath: « Vaut mieux être spectateurs qu’y être mêlés. »
Mesi: « Tu proposes quoi Ladis, qu’on s’en aille? »
Ladis: « On aurait pu entrer »
Basiran: « On a pas le droit d’entrer… On est plus dans notre bulle sur la montagne, ils sont dans une bulle que je ne connais pas du tout »
Sato: « Je sais que les informations qu’on va obtenir vont nous permettre de faire le bien. »
Vegath: « Qu’est-ce qui te dit que ce n’est pas la bonne chose qui s’est passée? »
Basiran: « Et qu’on soit là ou pas, ça serait arrivé pareil. »
Basiran: « Vous êtes très collés sur les enseignements de Venzati. »
Mesi: « On l’a même pas connu! »
Ladis: « J’avais beaucoup parlé avec Saam de ce genre de choses… Mais là, ces cris… »
Sato: « Je comprends ton malaise. »
Basiran: « Je le partage, mais ce n’est pas notre monde. »
Mesi: « On n’aura pas notre information si on intervient. »

Le groupe décide donc de garder le profil bas. Ils ne sont pas appelés pour un nettoyage.

Quelques heures s’écoulent encore et éventuellement tous les clients semblent sortir en même temps.

Le Chiss retourne voir Mesi et lui dit qu’il a omis de lui demander son nom. Mesi: « Je suis Mesi’Adoat’Frarri ». Le Chiss considère pendant un moment cette réponse et lui offre à nouveau de l’aide au besoin, puis quitte les lieux.

Gorza le Hutt sort en dernier. L’homme maquillé rit avec le Hutt puis pointe le groupe en faisant semblant de les tirer avec un blaster.

Vodor sort finalement et vient les féliciter: « Vous avez bien fait ça. Je vais passer le mot immédiatement à Kesso. Au plaisir de faire affaire peut-être un jour à nouveau avec vous. »

Le groupe quitte les lieux et embarque dans un turbolift avec six clients du café. Ils embarquent avec eux malgré l’hésitation de Vegath.

Gros malaise et silence dans le turbolift. Sato vérifie pour une menace potentielle, ne voit rien.

Ils sortent à nouveau sur un étage commercial, enfin de retour dans la civilisation.

Mesi: « On est surveillés, il faut faire attention. »

Ils discutent de la possibilité de se séparer car Sato est le seul qui n’a pas été identifié.

Vegath: « Quelqu’un devrait aller préparer le vaisseau »

Sato va leur ouvrir la porte du corridor de maintenance qu’il avait débarré pour qu’ils s’y rendent en douce. Mesi et Ladis se cachent dans le petit espace. L’idée est qu’ils attendront pendant que Sato, Vegath et Basiran iront au restaurant rencontrer Kezzo.
Ils quittent et Mesi tente de se connecter sur les caméras de surveillance de la station. Elle y parvient et voit une alerte contre eux (avec vidéos de leur combat dans le corridor contre les Kaleesh) et parvient à créer une alarme qui détermine que le groupe aurait été aperçu un peu plus loin, afin de détourner l’attention de gardes qui seraient à leur recherche.

Sato et Basiran marchent et gardent un oeil ouvert pour les Kaleesh, n’en voient pas. Ils arrivent finalement au restaurant et sont soulagés de constater que Kezzo y est toujours à cette heure. Ils s’approchent du Twi’lek, qui essuie un verre nonchalamment. « J’ai reçu un message de Vodor, paraît qu’vous avez bien fait votre job. J’ai de l’information pour vous autres. Vous êtes chanceux; vous n’êtes pas les seuls à vous intéresser à ce temple. Disons que je connais des gens qui connaissent un Nikto qui a pu s’approcher de la construction qui vous intéresse. »

Il leur passe un petit datapad sur lequel joue une vidéo un peu floue. Les images montrent de la construction dans une jungle mauve; de larges fondations de pierre sont construites autour de ce qui semble être des ruines… Les arbres ont été coupés autour et une cinquantaine de travailleurs sont visibles, plus des grues et des droïdes, plus quelques AT-ST impériaux.

Kezzo, pendant qu’ils regardent la vidéo, en ajoute: « Le travail est effectué par des Kaleesh, financés par l’Empire. Semblerait que le matériel transite par la station où on se trouve, portée par Nar Shaada Shipping. Si vous espérez aller mettre votre nez là, la meilleure façon de vous infiltrer serait de montrer à bord d’un transport de NSS: autrement, il faudra passer par un contrôle en orbite, puis deux à la surface, tous les trois opérés par l’Empire. »

Basiran se demande à qui appartient Nar Shaada Shipping. Il sait que c’est le clan des Besadii. Pendant qu’ils discutent avec Kezzo ils sont remarqués par deux gardes, dont un prend son comlink.

Vegath s’approche des gardes. Sato se dirige vers la sortie. L’un des gardes lance à Vegath: « HALTE, identifiez-vous ». Vegath donne son faux nom. Basiran est toujours au bar. Le garde, en le pointant: « Nous aurons besoin de vous parler, vous et votre ami là ». Vegath: « On vient tout juste de faire connaissance ». Le garde: « Suivez-nous, nous allons discuter ». Vegath, qui utilise la FORCE: « Vous n’avez pas besoin de parler à mon ami ».

Mesi voit sur les caméras que six gardes plus un speeder arrivent au point où elle les a redirigé.

Basiran reçoit un appel de Vodestrad. Basiran: « Faites-ça vite ». Vodestrad: « J’ai des informations concernant le temple et j’aimerais vous les donner en personne, où puis-je vous rejoindre? »

Les gardes, non convaincus par la tentative de Vegath, s’adressent directement à Basiran: « Vous êtes en état d’arrestation » Ils sortent des menottes.

Vegath inflige du stress avec la FORCE aux gardes, il parle sans cesse: « Avez-vous un mandat d’arrêt, montrez-le, il a des droits cet homme ». Basiran se sauve! Les gardes: « Arrêtez cet homme, c’est un criminel! » Ils le poursuivent alors qu’il se sauve dans la foule à l’extérieur du restaurant. Sato fait semblant d’entrer dans le resto et les bloque physiquement un instant, assez longtemps pour que Basiran prenne un peu d’avance.

Mesi et Ladis courent vers le transport en utilisant les corridors secrets puis Mesi bousille une serrure en chemin pour faire diversion.

Basiran se sauve dans la foule; Sato rattrape les gardes, plaque des gens contre eux!! Basiran continue à courir, augmente la distance qui le sépare des gardes. Sato reste proche et continue de pousser des gens dans leur direction! Sato croise, par un énorme hasard, Gorza le Hutt!! Il donne des coups de coudes aux Vodrans qui le portent, ce qui pousse le gros Hutt dans le chemin des gardes!!! Gorza se réveille, fait pencher la litière, toute ses bouteilles vides tombent par terre, il crie dans la surprise et l’indignation. L’homme maquillé crie aux gardes: « QU’EST CE QUE VOUS FAITES LÀ! » Tous se mettent à gueuler et les gardes sont retenus assez longtemps dans l’altercation pour que Basiran disparaisse dans la foule.

Basiran tourne un coin et appelle le groupe: « Je les ai semé, je vais où là? » Ladis: « On quitte la station » Basiran: « Le Kaleesh m’a appelé, il veut nous voir en personne » Ladis: « Rejoignez-nous au vaisseau »

Basiran: « Sato, viens me rejoindre ». Basiran entre en trombe dans un commerce et achète des vêtements amples pour se déguiser. Sato et Vegath arrivent.

Vodestrad les appelle à nouveau: « Faites attention, il y a une alerte, c’est peut-être vous qui êtes recherchés »

Sato au groupe: « On peut lui demander de venir ici, là, mais on perd du temps. Il faudrait l’inviter au vaisseau, c’est notre seule option »

Vegath le rappelle pendant que Basiran paie.

Vegath tente de le convaincre de parler au comlink. Le Kaleesh est réticent, mais finit par accepter: « Je voulais vous mettre en garde. J’ai obtenu des informations sensibles: il semblerait que Lid Kuar croit que construire le temple lui permettra d’accroître sa sensibilité à la Force à un point tel où il pourra localiser et identifier tous les êtres possédant des habiletés dans le secteur Hutt. Si il est convaincu de ça, ça expliquerait pourquoi son opération obtient le soutien de l’Empire. »

Vegath: « Merci pour cette information précieuse!! » Vodestrad offres ses services au groupe: il dit que sa couverture à Outland Transit ne pourra pas durer. Ils raccrochent pour l’instant.

Sato, Basiran et Vegath fuient vers le vaisseau!

Ils se rendent au corridor de maintenance et ne sont pas vus, puis suivent le chemin que Sato avait tracé vers le transport.

Mesi et Ladis arrivent à Destinée, entrent. Ladis contacte les autres. Basiran: « On s’en vient! On sait à quoi sert le temple. C’est une trop grosse information pour qu’il soit un traître » Sato: « La meilleure façon de le trahir c’est de l’amener avec nous » Ladis: « Il a tout fait ça pour nous, donnons-lui rendez-vous » Ladis: « On devrait l’aider, il ne mérite pas d’être abandonné après ce qu’il a fait pour nous »

Vegath contacte le Kaleesh à nouveau: « Seriez-vous intéressés à nous suivre? ». Le Kaleesh accepte immédiatement, visiblement soulagé de pouvoir quitter la station.

Sato prend le comlink et lui explique le chemin puis va le rejoindre à l’entrée du corridor de maintenance. Basiran et Vegath continuent.

Mesi et Ladis préparent le transport. Mesi fait le tour pour trouver des appareils de traçage, ne trouve rien.

Sato rejoint Vodestrad, qui apparemment a réussi à se rendre au rendez-vous sans se faire voir. Sato: « Suis-moi si tu veux vivre ». Il le suit et finalement tous arrivent au transport.

Basiran lit dans la tête du Kaleesh. Ses pensées sont les suivantes: « C’est inespéré, si j’étais resté plus longtemps ici ils m’auraient eu. »

Le Kaleesh remercie sincèrement le groupe… Il explique qu’il aurait été pris sans leur aide car il a tordu un bras pour avoir l’info.

Ils discutent tous du temple, il redonne l’information à Mesi et à Ladis. Ladis s’inquiète pour toutes les personnes sensibles à la Force du secteur.

Basiran demande à Vodestrad de se désarmer. Celui-ci laisse tomber son blaster rifle longue portée, ses deux hold out blasters et sa vibroblade plus d’autres objets. Ladis le questionne et détermine qu’il est honnête. En discutant il laisse tomber que certains sermens de Venzati ont peur que les impériaux les trahissent lorsque le temple sera terminé, ce qui peut laisser croire que la loyauté d’autres sermens pourrait être ébranlée.

Ladis jase entrainement avec Vodestrad; il veut savoir qui a pu s’entraîner, chez les sermens, avec Venzati. Vodestrad répond que Lid Kuar est bien sûr l’un de ceux qui a eu la chance d’apprendre directement du maître mais que Tagresh et Kridzin faisaient aussi partie du lot. Ladis demande si leur puissance était comparable à celle de Lid Kuar mais le Kaleesh répond qu’à côté des proches de Lid Kuar, Tagresh et Kridzin n’étaient que des débutants. Il parle un instant de Kosefal, qui serait beaucoup plus puissant et l’homme de confiance de Lid Kuar. Il explique que les Kaleesh qui sont sensibles à la Force forment le noyau dur des sermens et que les autres n’ont tendance qu’à être que des exécutants.

Pendant qu’ils discutent, Mesi et Sato se sont mis au travail et Destinée décolle. Ils reçoivent l’autorisation de la tour de contrôle: « Transport Destinée, vous vous êtes fait bien discrets, nous ne vous avez pas vu passer le point de contrôle. Bon voyage! »

Mesi calcule une route directe cette fois vers KOBARI – 3 et ils partent pour 6 heures d’hyperespace.


Ladis lui propose une chambre à Vodestrad et lui offre de s’entraîner si il le désire, ce qu’ils font un peu plus tard dans le voyage. Mesi fouille dans son bric à brac pour construire un petit droide. Basiran s’occupe de ses blessures.

Ladis et Vodestrad parlent de la culture de Kalee. Le Kaleesh déplore que la plupart des habitants sont tellement absorbés par la religion et les traditions qu’ils ne savent pas ce qui se passe avec les sermens. La majorité, selon lui, ne doivent même pas savoir que les sermens existent.

Quelques heures plus tard, tel que prévu, Destinée arrive à KOBARI – 3.


Centurion est encore une fois visiblement soulagée de voir qu’ils reviennent vivants. Le groupe lui indique, avant de s’amarrer, qu’ils ont un Kaleesh avec eux mais qu’il est des leurs; elle n’est pas chaude à l’idée de l’amener à bord, elle leur rappelle le risque de sécurité, mais elle accepte.

Le transport s’amarre et ils montent à bord de la station. Le Kaleesh se présente poliment à Centurion et la remercie chaleureusement de le recevoir.

Basiran: « On a des mauvaises nouvelles » Centurion: « On va s’assoir ».

Jeno vient les rejoindre et tous s’assoient, puis Maurocio leur sert à manger.

D’abord, le groupe veut savoir pour Saam. Elle leur indique qu’elle a parlé à des gens qui pourraient lui donner des soins spéciaux mais qu’il faudra au moins 15 000 crédits pour tenter de le ramener à un état plus normal, sans garanties. Elle mentionne qu’elle n’a même pas assez de ressources pour continuer à opérer la station et que l’ami de Saam, Grawn Jarakar, est supposé leur amener quelques vivres lorsqu’il en aura la chance.

Elle leur dit ensuite que Darraru leur a envoyé un message, possiblement suite à celui qu’ils lui ont fait parvenir. Dans ce message, il donne les trois informations suivantes:
Le temple de QSD-12 est sous contrôle impérial
Le clan des Jiramma ne fait pas partie de la Trinité
Il y a un temple en construction sur Teth dans lequel ont été emportées des écritures qui permettraient de trouver d’autres temples dans le secteur.

Centurion veut ensuite en savoir plus sur le temple de Teth, elle veut savoir ce qu’ils ont appris. Ils montrent tout et disent tout.

Centurion: « Si vous voulez prévenir la construction du temple, il va vous falloir de l’aide, à plus grande échelle. J’ai des amis ici et là dans l’secteur, mais comme vous avez pu l’voir, pas beaucoup de ceux là vont nous aider gratuitement pis à grande échelle. Les seuls prospects que j’ai en tête pour vous aider, c’est la cellule rebelle qui vous a déjà sorti du trouble à Teth. Mais va falloir trouver des bonnes raisons pour les convaincre de mettre ça dans leurs priorités. »

Un des membres du groupe suggère que si les impériaux veulent que ça se construise, les rebelles vont s’intéresser à ça, puis un débat se tient sur la possibilité qu’ils soient identifiés comme sensibles à la Force par les rebelles.

Vegath: « Les alliés devraient le savoir »

Centurion: « Est-ce qu’ils vous ont vu utiliser vos habilités? » Le groupe répond qu’il croit que non.

Centurion propose que quelqu’un reste pour convaincre les rebelles et que le reste du groupe fasse aille de l’avant avec ses autres plans. Elle ne sait pas quand elle pourra rejoindre les rebelles à nouveau.

Mesi: « On a eu une vision de lui, il faut trouver notre maître. »

Ladis: « Nous allons pouvoir le retrouver dans la FORCE, et si nous n’avons pas besoin de lui nous allons être guidés vers autre chose. »

Ladis: « Il faudrait aussi informer Darraru qu’il est en danger ». Il demande à Centurion de le contacter et de l’informer du danger que représente le temple.

Comme Centurion ne sait pas quand elle pourra rejoindre les rebelles, le groupe décide d’attendre 3 jours à la station puis d’ensuite tenter de suivre les traces de leur maître. Vegath est prêt à rester à la station pour attendre les rebelles; il pourra rejoindre le groupe ensuite.

Le groupe invite Vodestrad à venir avec eux; celui-ci accepte volontiers de les accompagner dans leur quête.

Centurion: « Si vous trouvez de l’argent en chemin vous savez quoi faire… »

Le groupe décide donc d’attendre un contact avec les rebelles sur la station. Ils constatent que Saam ne va pas mieux, mais qu’il est stable. Ils s’entraînent avec les sabres laser: celui de Mesi (le sabre de pratique) et le shoto de Sato.

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.