Star Wars - Force and Destiny

Saison 1, Finale, Épisode 2

Le cauchemar du mineur

IKOZ prends la parole: « Les Aqualish qui nous ont capturé ont parlé que le « Clan » voudrait mettre la main sur nous, qu’il ne fallait absolument pas nous remettre aux militaires de l’Empire, que les « Jiramma » voudraient nous interroger. Y’ont parlé d’un contact qui s’appelait Forisse pis qu’y’haissait sa job dans le Donjon. Y’ont aussi parlé du gros fun qu’y’avaient à circuler dans des vaisseaux militaires avec de l’immunité. Si vous entrez dans le vaisseau avec des cages vides, pis que vous d’mandez que les prisonniers soient livrés en personne à Forisse pis à personne d’autre, c’est pensable que vous allez être capables d’éviter d’être vérifiés par les militaires! Vous pourrez d’mander votre immunité! »

« Pis nous vous pouvez nous laisser partir sur Teth avec une nacelle, on promet qu’on va pas vous dénoncer! »

Vegath se demande si il dit la vérité; il croit que oui. Ladis tente de rassurer IKOZ, qui se demande si son plan sera accepté et permettra au groupe de le relâcher. Ladis lui explique que son plan semble bon pour entrer, mais que la difficulté principale sera de quitter le vaisseau ensuite.

Le groupe discute pendant un moment de ses options; il hésite de se départir d’une des deux nacelles, qui valent plusieurs milliers de crédits. Finalement la décision prise est d’accepter la proposition de l’ugnaught; les pauvres ont assez souffert.

Ladis apprend aux ugnaughts que leur plan est accepté. IKOZ fait une accolade à Ladis, il est trop content; sa vie est sauvée. Il va ensuite manger, affamé. Sato: « Posez-moi moins de questions la prochaine fois! (Faisait référence à leur arrestation par Terminus) »

Comme le groupe a encore un bon moment à passer en hyperespace, chacun se retire pendant un moment, laissant les ugnaughts se remettre de leurs émotions et manger à leur faim.

Sato va s’enfermer avec l’holocron et les pièces pour construire son sabre laser.

Ladis médite avec le pendentif.

Pendant 4 heures, Sato travaille avec l’holocron sur son pommeau. Il termine un shoto, un petit sabre laser discret. Il l’allume pour la première fois; il possède maintenant l’arme d’un Jedi.

Ladis organise des séances d’entraînement obligatoires afin de former le groupe entier au combat.

Ils discutent, une journée avant l’arrivée à Teth, du plan; ils veulent cacher leurs armes dans les cages et aller voir Forisse, qui pourra les escorter pour aller chercher Jeno et Saam. Ladis se demande dans quelles circonstances des prisonniers sortent de prison: il croit que les prisonniers ne peuvent sortir que lorsque libérés (ont terminé leur sentence) ou sont transférés pour des raisons diverses. Il sait qu’il est possible de s’imaginer que Jeno et Saam soient transférés dans le palais impérial de Teth; ceci serait selon lui un bon alibi.

Sato travaille sur de faux papiers; il veut faire un faux avis de transfert de prisonniers du vaisseau vers le palais. Il parvient à faire des papiers selon lui convaincants.

Le groupe demande aux ugnaughts de les aider avec le transpondeur; ils devront changer celui-ci pour préserver l’illusion lors de leur approche du « Cauchemar ». Les ugnaughts acceptent la demande.

Le transport arrive finalement à Teth, à une bonne distance de la planète et du traffic; Sato arrête les moteurs et les ugnaughts aident le groupe à changer le transpondeur. Le travail prend 3 heures. Sato fait également le travail nécessaire dans l’ordinateur.

Le groupe respecte ensuite sa parole et permet aux ugnaughts de quitter vers Teth à bord de l’une des nacelles de sécurité. Les petites créatures sont très émues; Ladis leur donne de la nourriture, les remercie et les laisse quitter. La nacelle se détache de DESTINÉE et fonce vers Teth.

Le groupe discute ensuite de son plan. Il décide d’entrer avec les cages vides (leurs fenêtres sont opaques) et de faire croire qu’il a toujours les ugnaughts avec lui afin de pouvoir aller à la rencontre de Foriss dans le vaisseau.

Sato approche donc de la flotte. De très nombreux transports de toutes sortes semblent être en formation avec un Imperial Star Destroyer! Il remarque que plusieurs de ces transports portent un logo: une tête de Hutt avec des grandes oreilles de Kaleesh et un masque de stormtrooper. Il remarque également un vecteur plus sécuritaire pour quitter si ils doivent partir en catastrophe. D’innombrables chasseurs TIE manoeuvrent au travers de la flotte lentement. Sato aperçoit le « Cauchemar », qui est situé en formation avec l’ISD, tout juste en dessous.

La fréquence METOSP s’active: « Transport Ando XI, ici le Destroyer « Redresseur ». Déclarez votre destination et la raison de votre présence ici. »

Vegath explique qu’ils sont en direction du « Cauchemar du mineur » pour un transfert de prisonniers.

« Ando XI, vos codes sont valides. Gardez votre vecteur. Vous avez l’autorisation de vous amarrer au « Cauchemar du mineur »

Le transport traverse donc la flotte de transports et approche de l’immense Star Destroyer. Ils se positionnent pour s’amarrer au navire donjon.

« Transport Ando XI, vous avez l’autorisation de vous amarrer au quai 05. Déposez ensuite vos prisonniers au poste d’enregistrement 02. Prenez note que le port d’armes n’est pas autorisé à bord du Cauchemar du mineur. Merci de votre visite. »

Ils entrent dans le vaisseau. Ladis a son armure. Vegath est habillé en civil et porte le médaillon. Sato a une armure également. Basiran porte ses vêtements épais et son bouclier. Ils ont placé la vibro-axe et un blaster rifle dans les cages.

Le groupe arrive dans un long corridor latéral qui permet la circulation des visiteurs qui s’amarrent. Chaque entrée est gardée par deux hommes. Ils font bonne impression aux gardes de leur porte, qui les fouillent sommairement et ne remarquent pas leurs armes dans les cages.

Devant eux se dresse un poste d’enregistrement, surveillé par quatre gardes. Un officier de grade inférieur est affecté au contrôle dans une guérite. La porte devant eux qui donne accès à l’intérieur du vaisseau est une blast door qui semble épaisse et indestructible. Ils se rendent au poste d’enregistrement.

« C’est pour la livraison de deux prisonniers, c’est bien ça? » Vegath: « On est venus porter ces prisonniers à Foriss, il faut absolument aller lui porter directement. »

L’officier semble exaspéré.

« Forisse Ram’hakdar, c’est bien ça? Il a un bureau pour la livraison des prisonniers au Clan. C’est au deuxième étage, deux gardes vont vous escorter. »

Ils entrent dans un grand turbolift qui semble ancien. Vegath démarre un minuteur. Sato regarde et remarque des pièges dans le turbolift: des trous brûlés sur les côtés, un large bidon rempli d’un liquide chimique au plafond, une grille au sol… Il remarque également une mention sur la carte d’accès utilise un garde: il y est inscrit « SOLUS ». Il fait signe à Basiran, qui remarque que c’est « 1 » en mandalorien.

Le turbolift est instable et bruyant et les amène, à l’horizontale dans un corridor sombre à la lumière vacillante, vers l’avant du grand vaisseau. Ils descendent dans un corridor dans lequel se trouve quelques portes, dont une grande à l’extrémité opposée sur laquelle est indiquée « sécurité élevée ». Ladis ressent Saam au-dessus d’eux.

Sato examine les gardes dans le corridor et leurs cartes, des cartes T’AD, soit “2” en mandalorien.

Les gardes qui les ont accompagné retournent à bord du turbolift. Un homme à la guérite qui se trouve devant eux leur adresse la parole: « Vous venez voir Foriss c’est ça? Porte à droite. » La petite porte à leur droite s’ouvre. 

Devant eux se dresse un autre corridor, plus petit, qui donne accès à de nombreux bureaux. Ils se rendent au bureau de Foriss. En traversant le corridor, ils remarquent des employés de diverses races, dont des impériaux et des Kaleesh, qui travaillent sur place.

En arrivant au bureau qui porte le nom de Foriss, ils aperçoivent le weequay et deux gardes de cette même race et une annexe fermée qui semble servir de salle d’interrogatoire.

« Hé, vous êtes les agents de TERMINUS, c’est bien ça. Vous avez pris votre temps. Alors, vous avez nos petits curieux entre les mains? »

Tous entrent dans le bureau. Vegath empile les cages à l’intérieur du bureau devant la petite fenêtre qui donne sur le corridor. Vegath ferme la porte.

Vegath: « Ces deux ugnaughts étaient une supercherie, nous devons faire le transfert de deux autres prisonniers. » Les weequay, surpris par ce changement soudain de plan, mettent les mains sur leurs armes. Vegath ne passe pas par quatre chemins et demande de mettre la main sur les deux Gotals. Il fait ressentir la confiance à Foriss pendant qu’il lui fait examiner les faux documents. Les documents de Sato ont l’air legit.

Foriss, qui semble mordre à l’hameçon, dit qu’il peut aller chercher Jeno avec eux mais que Saam est détenu en sécurité maximale.

Ils sortent du bureau et amènent leurs caisses. Foriss va parler à la guérite. Pendant qu’il explique la demande de transfert, le groupe observe que le bloc de détention de l’autre côté de la porte semble être en rotation fréquente: la porte se déplace vers la gauche pour être remplacée par une autre porte périodiquement!

La stratagème fonctionne: deux agents ouvrent la porte du bloc de détention après une nouvelle rotation et accompagnent le groupe à l’intérieur. L’un d’eux va parler à un agent de sécurité qui est situé au milieu du bloc, dans une tour de guet. La porte d’une des cellules s’ouvre et le groupe peut voir Jeno, qui est meurtri, au sol.

Les agents qui les ont escorté trainent Jeno, le jettent au sol près de la sortie du bloc de détention. Le groupe le traine vers le bureau de Foriss.

Foriss lui donne de l’eau. Jeno, qui semble tranquillement reprendre conscience: « C’est vous… » Ladis, ferme et dans son rôle: « C’est nous qui allons vous transférer au palais impérial »

Foriss semble remarquer que quelque chose ne tourne pas rond. Il croit qu’ils mentent mais croit toujours qu’ils travaillent pour l’Empire; il n’ose pas remettre en question le groupe. À leur demande, il envoie ses hommes chercher des cages assez grandes pour les Gotals mais exige 200 crédits puisque ce n’était pas dans la demande qu’ils ont simulée dans les papiers. Ses hommes reviennent avec des cages pour transporter Jeno et Saam. Vegath demande à Foriss de signer son papier pour le départ de Jeno, afin de légitimer la chose.

Ils placent ensuite Jeno dans une cage vitrée (et opaque, comme celle des ugnaughts), couché.

Vegath se rend à la guérite et demande un accès à la détention de sécurité maximale. Il passe les papiers, le guardien lui demande sa carte d’accès. Puisque Vegath n’en a pas, le guardien le trouve louche mais trouve les papiers legit… Il signe le document pour donner accès à la sécurité maximale. Deux gardes les escortent ensuite au turbolift marqué « détention ».

Sato remarque la séquence pour utiliser le turbolift. Le groupe remarque que celle-ci est la même qui a été utilisée par les gardes dans le premier turbolift. Ils traînent les deux cages horizontalement avec eux; l’une contient Jeno.

Le turbolift monte et arrive un ou deux étages plus haut, dans un corridor large similaire à celui qui menait au bloc de détention de la sécurité élevée. Le groupe remarque qu’au bout du corridor, un bloc de détention est marqué « sécurité maximale ».

Huit troupiers de la marine impériale et un sergent sont présents. Le sergent s’approche d’eux: « Identifiez-vous, je veux voir vos documents »

Vegath remet le datapad. Le sergent l’examine. Il semble remarquer des anomalies mais dit que tout est en ordre. Il fait un mini sourire et un regard à un de ses hommes, qui fait un hochement de tête. Ladis réalise qu’ils ont compris que c’était une crosse. La tension est à son comble.

Deux gardiens ouvrent la grande porte vers le bloc de détention, le sergent leur demande d’y aller. De l’autre côté de la porte se trouve un court corridor et une seconde porte. Vegath utilise la Force pour influencer le sergent: « après vous ». Le sergent ne semble pas affecté, ne les accompagne pas.

Le groupe décide d’avancer, ne voyant pas d’alternative. Ils ne sont pas armés et sont entourés de gardiens de prison armés jusqu’aux dents. Ils passent la porte et les gardiens la ferment derrière eux, ils se retrouvent seul entre deux portes très volumineuses.

Subitement, ils réalisent qu’ils sont dans un sas. Ils entendent un sifflement et comprennent que l’espace dans lequel ils se trouvent est en décompression!!

Sato allume et plante son Shoto dans la porte qui mène au bloc de détention; il brûle la porte tranquillement. Les autres ouvrent les caisses et ramassent leurs armes.

Sato déplace son shoto dans la porte pour obtenir un résultat le plus rapidement possible; le lightsaber ne transperce pas l’épaisse porte assez rapidement et la pièce devient froide et l’oxygène se fait rare.

Ladis tombe sans connaissance. Sato également. Basiran prend le shoto et poursuit le travail de Sato, la porte brûle tranquillement, il tente de la déverrouiller avec l’arme brûlante. Éventuellement un bruit sourd se fait entendre et la porte se déverrouille! Vegath tente de faire reprendre conscience aux autres, ne parvient qu’à réveiller Ladis, mais pas Sato. Mais Ladis perd immédiatement conscience à nouveau et Vegath succombe également.

Basiran ouvre la porte! Des lumières s’allument momentanément dans le bloc de détention. Une grande passerelle se dresse devant lui. Plus loin, des cellules flottent dans le vide, ainsi qu’une sphère armée. L’immense salle dans laquelle il se trouve n’est pas pressurisée et il se trouve en apesanteur!

Basiran est découragé en voyant les lumières s’éteindre dans la zone, comprend que c’est foutu, retourne en flottant dans le sas. Il plante le shoto dans l’autre porte pour retourner dans le corridor, même si il sait qu’il sera attendu par les gardiens de l’autre côté; c’est mieux que la mort! Il ne trouve pas le bon spot dans la porte pour détruire le mécanisme de verrouillage mais ne lâche pas et garde difficilement conscience. Il finit par trouver le bon endroit et entend le mécanisme briser sous le shoto; ça se passe!! Il est en train de détruire l’autre porte, croit qu’il y arrivera, ça avance!! Des lumières rouges clignotent, la porte est sur le point d’ouvrir!

Mais Basiran, juste avant de pouvoir pousser la porte et respirer enfin, perd contact avec la réalité et s’éteint finalement lui aussi, gelé et à bout de souffle…

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.