Star Wars - Force and Destiny

Saison 1, Acte 2, Épisode 1

À la recherche du ranger - La seigneurie de Fallori

Saam lance les moteurs et le départ se fait pour Toydaria, un voyage qui devrait durer 38 heures. Mesi fait diverses lectures sur son datapad. Sato parle à Saam, s’inquiète des propos de l’individu qui les a attaqué à la sortie du bar sur Ylesia. Il discute ensuite avec Mesi de Toydaria; ils en savent peu sur la planète, mais savent que les toydariens sont féodaux et n’apprécient pas la technologie. Vegath indique au groupe que les toydariens travaillent historiquement avec les Hutts de leur plein gré.

Le transport fait un arrêt à Nar Shaada avant de poursuivre sa route. À la vue de la lune des contrebandiers, Mesi est ébahie.


Le transport de Saam sort d’hyperespace et il le dirige immédiatement vers Toydor, la capitale. Il s’amarrent à la ville toute en hauteur qui est érigée fièrement dans un océan marécageux. Saam et Vegath vont rencontrer le responsable du port, un toydarien qui leur demande 122 crédits pour l’amarrage et l’entretien. Vegath tente de négocier mais le toydarien est intraitable.

Saam leur propose de rester dans le transport pour le garder et permettre un départ hâtif au besoin (le transport est situé à l’extrémité de la plateforme). Il croit que le groupe est prêt à s’aventurer à la recherche de Teppo seul, qu’ils sont rendus là.

Le groupe traverse le contrôle; les armes lourdes, les drogues et autres appareils illicites sont interdits. Vegath passe avec ses médicaments, mais tout juste.

Ladis propose de chercher Teppo dans les bars. Sato propose d’avoir un délégué, mais Vegath pense que c’est mieux de tous travailler ensemble.

Ils descendent un grand escalier roulant qui les amène dans un faux marécage intérieur au sein de l’immense tour à laquelle ils sont amarrés. Il s’agit d’une centre administratif et commercial. La technologie est omniprésente.

Ladis et Mesi se servent de leur pif pour diriger le groupe vers une section moins recommandable du complexe. Sato examine les toydariens pendant que Basiran se concentre et tente de voir son futur (il se voit en train de négocier avec un roi!). Une énorme bête les bouscule en passant.

Vegath tente de coordonner l’action de tous, leur explique qu’il veut être celui, avec Sato, qui prendra la parole si ils trouvent Teppo. Ladis tente de trouver Teppo dans la Force, mais échoue.

Sato utilise son aisance naturelle à interagir dans des milieux louches et discute informellement avec quelques individus puis après quelques minutes, finit par parler à quelqu’un qui mentionne Teppo. Il serait un habituée d’un établissement nommé la Larve Dorée. Ladis contacte Saam pour l’informer que le groupe se dirige vers cet établissement.


Lorsqu’ils arrivent à la Larve Dorée, ils aperçoivent ce qu’ils croient être Teppo, assis à l’une des banquettes de la cantine insalubre. Sato remarque que les autres clients portent des armes, mais seulement des armes légères. Ils sont observés par un énorme humanoïde qui bave et s’essuie avec une grosse serviette.

Vegath va commander un verre et les autres le suivent. Mesi sent quelqu’un qui lui renifle le cou, se retourne et voit qu’il s’agit d’une créature assise au bar qui déroule son long cou pour venir la sentir. Elle se rapproche des autres. Ils boivent tous un petit coup, sauf Sato.

Ils se dirigent ensuite tous vers Teppo, qui est seul. Vegath dit à Teppo qu’il cherche quelqu’un mais qu’il doit être discret. Teppo semble insulté, il se dit fier de sa réputation et assure Vegath qu’il sera discret. Il dit ensuite à Mesi qu’elle a un admirateur (le long cou est déroulé sur le rebord de la banquette et la regarde). Ladis l’intimide en le regardant; l’étrange créature roule à nouveau son coup et retourne au bar.

Teppo demande au groupe si ils ont des parents riches, faisant allusion au fait que ses services sont coûteux. Vegath lui montre la datacard qu’ils ont reçu sur Ylesia de la part de Boosadh.

La langue de Teppo se délie:

« Ooooh, je vois que le Nikto vous en doit une, vous en avez de la chance! Le Gotal que vous cherchez a fait parler de lui car il cherche à obtenir une audience auprès d’un seigneur de la province de Terdo; selon mes informations, après avoir essuyé un refus de la part de Mello, il tente sa chance auprès du seigneur Fallor. Vous allez probablement le trouver dans le village de Fallori, en attente de son audience. »

Il ne veut pas en dire plus, mais les informe que leur matériel sera confisqué si ils tentent de s’aventurer à l’extérieur de la capitale. Il ne peut en dire beaucoup sur Fallori, mais sait qu’il s’agit d’un royaume reconnu pour sa soif de pouvoir et qui est expansionniste.


Ladis contacte Saam en sortant. Saam a vérifié et confirme qu’ils ne pourront pas amener leur équipement technologique en dehors de Toydor. Sauf si ils passent par la « bonne porte »…

Ils retournent au transport. Saam leur propose de passer par la porte 6 pour quitter Toydor et leur donne 100 crédits pour les gardes corrompus. Ils se débarrassent d’une bonne partie de leur équipement, qu’ils laissent sur le transport, puis se dirigent vers la porte que Saam a identifié comme étant la plus « perméable ».

À la porte 6, le garde leur demandent de passer par le détecteur afin d’identifier les appareils technologiques qu’ils ont sur eux. Basiran demande si les crédits peuvent passer, donne 15 crédits et ne les reprend pas. Vegath donne également 50 crédits et les autres passent par la voix rapide.

Ils accèdent donc ainsi au monorail, le système de transport principal utilisé sur Toydaria (les transports ne peuvent pas survoler la planète). Ils paient 11 crédits chacun pour y entrer et trouvent le parcours qui les mènera à Fallori.

La première étape de leur parcours leur fait traverser une zone industrielle. Tous les individus qui ne sont pas des Toydariens sortent de leur wagon dans cette zone. Après la sortie de la zone industrielle et l’arrivée du véhicule dans les grands marécages de Toydaria, Vegath va s’assoir près d’un toydarien qui est en train de lire. Celui-ci lui dit: « Vous avez manqué votre arrêt? ». Vegath discute un moment avec lui. Le toydarien semble impressionné par ses grands yeux puis les touche. Il parle à Vegath de la rivalité entre Fallori et Koydor, la seigneurie voisine. Koydor aurait fait construire un mur entre leur territoire et celui de Fallor, qui serait réputé comme ambitieux, guerrier et expansionniste. Comme il a le toydarien dans sa poche, il lui demande comment des étrangers qui voudraient explorer Fallori pourront le faire, celui-ci lui répond qu’ils seront certainement pris en charge dès leur arrivée sur la seigneurie.

Après cette discussion, Vegath demande son nom au toydarien (Darrak) et va se laver le visage. Basiran de son côté tente de remarquer la fréquence des passages du train dans la cette région et apprend que les passages se font aux 45 minutes.

Ce n’est qu’après environ 2 heures de route que leur train s’arrête dans la seigneurie de Fallori. Le groupe s’empresse à descendre, espérant trouver l’Antarian ranger rapidement…


Ils descendent du train en pleine nuit, dans une station rudimentaire en bois, éclairée par des torches. Le noir de la nuit ne leur permet pas de distinguer quoi-que-ce-soit d’autre que la station autour d’eux.

Ladis se demande bien ce que le Gotal peut faire à cet endroit dans la galaxie. Il exprime sa peur que celui-ci quitte les lieux et qu’il ne puissent le rencontrer.

Un toydarien, portant une torche, vient à leur rencontre. Il s’agit de Metaz, qui leur remet une copie des règlements de la seigneurie pour les visiteurs. Le « Guide du visiteur » fait plusieurs pages et mentionne entres autres qu’il est interdit de vendre quoi-que-ce soit ou d’utiliser de la haute technologie publiquement à Fallori.

Metaz peut les mener au château de Fallori à bord de son chariot tiré par deux gros ruminants. Mesi est déçu et rêve d’un speeder confortable.

Ils montent dans le chariot et Basiran propose de lire le guide à cinq pendant le voyage cahoteux vers le château. Il regarde les bêtes et dit s’ennuyer de Bezerbon. Ladis répond qu’il faut faire un avec la nature et les bêtes.

Ladis tente d’en savoir un peu plus sur Fallori en parlant avec Metaz, qui s’est installé sur un perchoir. Celui-ci ne veut pas parler politique. Basiran et Vegath tentent de connaître comment aborder le seigneur, mais ne tirent rien de lui. Cependant, en riant, celui échappe qu’ils devront faire mieux que le dernier visiteur, un Gotal! Il redevient sérieux immédiatement et place un « OUBLIEZ CE QUE JE VIENS DE DIRE » bien senti. Il se met ensuite à chanter. Vegath tente de l’amener à en dire plus, sans succès.

Le chariot traverse un petit village tranquillement. Il emprunte le seul chemin au niveau visible dans la nuit, les alentours étant très accidentés et des perchoirs étant visibles un peu partout.

Éventuellement, ils arrivent au château de Fallori. C’est un grand château de pierre aux multiples tours. Ladis tente d’identifier une fenêtre avec des barreaux et en aperçoit une dans une grande tour sur laquelle est installée un immense lézard ailé. Metaz appelle la créature « BERNERO!! » qui lui lance un cri en retour.

Le chariot s’approche de la porte principale du château et deux gardes leur donnent accès. Ils entrent dans le bâtiment de pierre et aperçoivent de nombreux corridors et perchoirs. Ils descendent du chariot et sont amenés dans une chambre en attendant le jour. Metaz leur dit qu’ils auront une audience le lendemain.

Sato fait le tour de la chambre; tout est fait à la main. Il examine les lieux.

Ladis dit qu’il croit que le Gotal a été emprisonné, suite à ce que Metaz a échappé. Il propose de lire le guide pour savoir de quoi il pourrait être accusé, quelles sont les peines etc.

Ladis ouvre le comlink pour que Saam entende, Basiran parle et Saam répond afin de s’assurer que le lien se fait, puis ils éteignent le comlink pour ne pas faire de bruit.

Ils étudient le guide ensemble quelques heures à la lumière d’une torche. Malheureusement, le langage différent rend la compréhension difficile et ils en tirent peu d’information. Ladis est le seul à réussir à fermer l’oeil.


Le lendemain, Metaz vient leur ouvrir avec son bonnet de nuit sur la tête. Il leur présente un autre toydarien (celui-ci en armure) qui s’appelle Kerrod et qui s’occupera d’eux. Celui-ci les amène à la salle d’attente des audiences. Il leur demande si ils ont lu leur guide. Ils répondent que oui, mais qu’ils n’ont rien compris. Sa réponse est bien sentie: « AH. Charmant. »

Ladis tente de remarquer quel chemin pourra les amener à la tour qu’il a aperçue en arrivant. Sato tente de remarquer, de son côté, le chemin le plus rapide pour s’enfuir.

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.