Star Wars - Force and Destiny

Saison 1, Acte 1, Épisode 3

Un répit de courte durée sur Ylesia

Le groupe arrive, quelques heures plus tard, à Ylesia. Ladis demande à Saam à quel endroit ils vont plus exactement; celui-ci lui répond qu’ils vont rejoindre un contact sur la planète qui pourra les protéger temporairement pendant qu’ils pensent à leur prochaine destination. Mesi est rivée à une fenêtre.

Une tour de contrôle les contacte et leur demande de s’identifier et d’expliquer la raison de leur passage à Ylesia. Saam semble momentanément dépourvu et Sato l’aide à répondre; il affirme qu’ils sont là pour un ravitaillement. Ils obtiennent l’autorisation d’atterrir.

Le transport se pose sur une île dans l’hémisphère sud de la planète. Cette île minuscule est couverte d’une forêt luxuriante et bordée de plages magnifiques. Le transport se pose sur une surface de terre faisant office de piste d’atterrissage.

Saam s’excuse au groupe à nouveau de les amener dans un endroit dangereux et leur rappelle qu’il aurait voulu que l’Empire soit vaincu avant qu’ils quittent leur montagne enneigée. Il descend du transport et va rencontrer un droïde qui semble en charge de la piste. Le Twi’lek Borner Tolerian, leur hôte, vient ensuite rejoindre Saam et la discussion se poursuit quelques instants.

Saam, l’air confiant, revient quelques instants plus tard dans le transport. Il explique au groupe qu’il est sécuritaire de rester quelques jours sous la protection de Tolerian. De plus, celui-ci leur a préparé un petit chalet sur le plage, à quelques pas de la piste d’atterrissage. Saam leur propose de profiter quelques jours des lieux afin de réfléchir à leur prochaine action.

Le groupe se déplace vers le petit chalet, qui contient un petit dortoir ainsi qu’une petite cuisine. C’est la première fois, depuis leur tendre enfance, qu’ils peuvent réellement profiter d’un tel lieu. Le ciel est bleu et l’air est chaud.

Saam, après qu’ils se soient installés, leur dit qu’il retourne voir Tolerian afin de régler quelques trucs. Avant de partir, il leur demande par contre de se cacher s’ils ont le malheur d’apercevoir un T’landa Til. Sato, qui connait cette espèce, explique au groupe qu’il s’agit de proches cousins des Hutts et qu’ils sont en contrôle d’Ylesia.

Mesi fouille le petit chalet afin de trouver des appareils de surveillance, ne trouve rien. Elle casse une lampe accidentellement et la cache sous un petit divan.

Ladis profite du temps libre pour aller (maladroitement) nager dans l’océan. Sato, de son côté, tente de trouver un point de vue intéressant et plus complet sur l’île; il aperçoit un bâtiment logé dans la petite montagne au centre de l’île ainsi qu’un petit sentier qui semble aller dans cette direction au travers des arbres. Il revient vers la plage et en parle à Ladis; celui-ci croit qu’il serait risqué de se faire remarquer en y allant sans invitation ou permission. Mesi, qui se joint à la conversation, aimerait y aller! Ladis propose plutôt de demander à leur hôte si ils peuvent s’y rendre. Sato trouve que cette île est louche et croit qu’il vaut mieux évaluer les sorties possibles, mais croit qu’il vaudra mieux attendre la nuit si ils décident d’y aller.

Mesi marche un peu pour aller apercevoir le bâtiment en question et est déçue de ce qu’elle voit. Pendant ce temps, Ladis tente de trouver Saam dans la Force, mais n’y parvient pas. Il propose, pour se protéger, de changer secrètement de chalets (d’autres sont visibles à proximité), mais ils ne sont pas aménagés. Mesi ne comprend pas trop le manque de confiance de Sato et de Ladis envers leur hôte… Basiran tente de voir le futur, mais échoue.

Sato et Mesi profitent du temps libre pour aller s’occuper du stress qu’a occasionné la lutte contre la créature spatiale sur le transport. Il le remettent en plein état de fonctionner et Mesi trouve même une façon de temporairement augmenter sa résilience.

Pendant la journée, le groupe aperçoit un transport quitter l’île, apparemment à partir de l’autre extrémité de celle-ci.


À la tombée du jour, Ladis exprime aux autres qu’il croit que Saam devra comprendre qu’ils ont grandi et qu’ils peuvent prendre soin d’eux-mêmes. Sato dit s’inquiéter de la sécurité de Saam et se demande pourquoi il n’est pas encore revenu.

Basiran se demande si ils peuvent utiliser les senseurs du transport afin de voir ce qui se passe autour d’eux. Mesi propose d’avoir un droïde pour les aider, mais Basiran n’est pas ouvert à l’idée (« je ne vois aucun droïde dans notre futur! »).

Saam revient à ce moment avec quelques sacs chargés de nourriture. Il propose de manger ensemble et de discuter. Sato lui demande de quoi s’agit le bâtiment au centre de l’île; Saam lui indique qu’il s’agit de senseurs. Saam leur indique que l’île est très peu peuplée mais qu’il sait qu’un Antarian ranger serait passé là il-y-a de cela 1 an.

Saam et Basiran préparent ensuite le repas. La contribution de Basiran bousille passablement la recette du Gotal.

Autour d’un feu, le groupe prend le repas. C’est à ce moment que Saam, qui était visiblement troublé depuis leur départ, se confie:

« Je ne vous ai pas tout dit. Mes amis, je suis désolé. Il-y-a encore quelque chose que je dois vous apprendre »

« La semaine dernière, sur Teth, après avoir rendu un service à un ami, je suis tombé sur une conversation entre un Kaleesh et un rodian. D’abord, j’étais curieux car il est très rare de voir un Kaleesh. Mais ce n’est pas ce qui m’a marqué; au travers de leur conversation, j’avais cru entendre un nom familier. »

« Eh bien, ce n’est probablement rien… Mais ce soir-là, dans une cantine de Peroon, j’ai entendu ce Kaleesh. Ce Kaleesh qui parlait de son organisation, dont il semblait bien fier et à laquelle il prédisait un avenir radieux. Et cette organisation, si je n’ai pas fait d’erreur de traduction… Elle s’appelait les « apôtres de Venzati ». »

Tarel semble visiblement soulagé de leur avoir dit la vérité. Le groupe est ébranlé par cette révélation et Saam leur indique qu’il croit que la décision de suivre cette piste est la leur. Si ils décident de ne pas le faire, il croit aussi pouvoir suivre la piste de l’Antarian ranger qui serait passé sur Ylesia, leur permettant possiblement de rejoindre, si ils ont de la chance, des gens comme eux! Cependant, il rend clair que son informateur ne lui doit qu’une seule faveur, il qu’il ne sera possible, à court terme, que de suivre l’une ou l’autre de ces pistes.

Basiran veut savoir ce quoi le deal avec ces apôtres de Venzati. Mesi aussi, elle croit qu’il faut obtenir des réponses. Ladis croit qu’ils trouveront des réponses des deux côtés. Mesi préfère retrouver Venzati. Ladis croit qu’il les a quitté pour se battre et que si il est vivant, il doit toujours continuer à se battre! Sato croit qu’il faut être prudents…

Mesi argue que ce n’est pas un hasard que Saam aie entendu ce Kaleesh parler. Basiran est d’accord. Sato cependant continue de croire qu’ils doivent trouver des antarian rangers et se préparer à se battre contre l’Empire. Mesi ne comprend pas pourquoi la décision n’est pas unanime pour retrouver leur ancien maître! Basiran change un peu d’idée et considère la possibilité que Venzati soit mort; après tout, il n’est jamais venu les chercher. Ladis croit justement qu’il est mort.

Sato convainc Mesi qu’il vaut mieux trouver les rangers d’abord, s’entraîner et trouver les apôtres ensuite. Ladis en rajoute; selon lui les apôtres de Venzati représentent un cul-de-sac.

Ils terminent le repas dans un certain malaise. Le consensus s’installe, mais non sans décevoir Mesi.

Après le repas, elle part regarder les vagues sur la plage. Ladis la rejoint et ils restent ensemble, en silence.


Le lendemain matin, Saam et préparé un déjeuner pour eux. Il les amène ensuite dans le minuscule village en passant par les bois.

Dans ce rudimentaire village se trouve une petite auberge. Ils y débarquent. Mesi remarque que la plupart des clients sont des espèces communes en territoire Hutt (Weequay, Nikto, Gamoreans, Aqualish etc). Tous semblent discuter et prendre leur repas en paix.

Saam les amène rencontrer un Nikto au teint pale, qu’il leur présente: il s’agit de Boosadh, un informateur qui leur permettra de trouver ce qu’ils cherchent (l’antarian ranger qui est passé sur Ylesia au courant de l’année).

Le Nikto, qui semble être en bon terme avec Saam, confirme au groupe qu’il lui doit un service et pourra retrouver une personne, de leur choix, pour eux. Cependant, pas plus qu’une, considérant la valeur de la faveur qu’il doit au Gotal. Lorsque le groupe lui demande de retrouver l’antarian ranger, il accepte le défi et leur promet de leur revenir sous peu avec l’information.

Pendant que la discussion prend fin, Sato remarque qu’un Aqualish tente de subtilement prendre un objet dans son sac. Il sort rapidement son arme, pointe le malfaiteur et lui dit: « À quel point souhaites-tu vivre?? ». L’Aqualish est surpris et intimidé; Sato lui demande pour qui il travaille. L’aqualish répond qu’il est prêt à travailler pour Sato!

Un autre aqualish, qui semblait être dans le coup, se lève un peu plus loin dans le restaurant. Ladis lui crit de ne pas bouger. Basiran tente de ressentir les émotions de Boosadh, se demandant si il est aussi dans le coup. Ce ne semble pas être le cas, il semble être très surpris!

L’aqualish pointé par Sato recule lentement, les mains levées, puis dit « je vous appartient! », clairement intimidé par le groupe. Saam se lève, sort son pistolet et crie à tout le monde dans la salle que tout est sous contrôle. Mesi poursuit son repas, confuse. Les deux aqualish, que tout le monde regarde maintenant, sortent du restaurant.

Boosadh, maintenant que le calme est revenu, explique au groupe qu’à cause des T’landi Til, qui surveillent toutes les communications, il viendra les informer en personne à leur chalet.

Le groupe sort du restaurant. Mesi et Sato observent les gens en sortant. Ils y perçoivent un mélange de respect, de peur et de haine pour le groupe.

En sortant, le groupe aperçoit un grand humanoïde, en armure, qui semble fumer sous son masque. Il s’adresse à eux:

« Qu’est-ce qu’un groupe de jeunes aussi purs fait sur Ylesia? Je connais un Hutt qui paiera cher pour des êtres aussi adorables »

Sato, toujours aussi réactif, dégaine et tire sur l’humanoïde! Ladis sort une matraque et le frappe également avec force, l’assommant complètement. Basiran se place devant Sato (pour le défendre). Mesi ramasse le pistolet de l’humanoïde.

Immédiatement après le groupe remarque que les deux aqualish qui venaient de sortir ont profité de la distraction pour leur tirer dessus à partir des bois! Sato est à nouveau le premier à répondre à l’attaque et fait feu. Ladis fonce vers eux avec sa matraque et couvre l’un d’eux de plusieurs violents coups sur la tête. Les assaillants dirigent leur feu vers celui-ci et l’un d’eux atteint sa matraque, qui est endommagée et tombe au sol. Mesi, désirant défendre son ami, utilise le pistolet qu’elle vient de ramasser et fait feu: tous sont surpris par la force du tir, qui produit un son déchirant et qui fait éclater complètement un arbre derrière les aqualish! Saam dégaine son arme et surveille les arrières du groupe, particulièrement la porte du restaurant.

Ladis, maintenant désarmé, sort un couteau et frappe à nouveau l’un des assaillants. Sato fait feu, puis Basiran s’approche de Ladis pour le défendre. L’aqualish qui est sous assaut laisse tomber son pistolet et prend une hache qui était à sa ceinture puis la plante dans l’épaule de Ladis, qui ne flanche pas. Mesi, qui ne veut plus tirer sur quelqu’un avec son pistolet, fait feu à proximité des adversaires pour les déconcentrer.

Sato et Ladis gardent la pression sur les deux criminels et finalement Ladis, dans un mouvement de rage, abat l’un d’eux avec son couteau. L’autre, blessé et intimidé, est chassé par Basiran et se sauve dans les bois. Mesi considère un moment la possibilité de lui tirer dessus mais le laisse fuir.


Basiran est hors de lui. Il frappe Ladis, se faisant mal à la main, puis quitte le groupe pour retourner au transport. Saam tente de calmer les clients qui sortent du restaurant, leur expliquant que le groupe vient d’agir en légitime défense contre trois assaillants. Sato le rejoint et tente de convaincre le groupe de clients qu’ils ont été attaqués sans raison et que les assaillants doivent être jugés pour leurs crimes. Ladis s’approche de l’humanoïde armuré et souhaite lui enlever son casque, mais Saam le convainc de quitter la scène.

Mesi rattrape Basiran, qui fulmine. Elle lui demande comment il va. Basiran hurle: « DU MOMENT QU’ON VA COMMENCER À TUER DES GENS ON EST PIRE QU’EUX AUTRE, SI LADIS CONTINUE COMME ÇA ON LE LAISSE ICI!!!! »

Mesi lui demande si il croit qu’ils sont supposés être meilleurs que ça. Basiran en est convaincu et propose, dans sa frustration, de devenir fermiers sur Ylesia. Mesi lui rappelle que ce n’est pas possible! Basiran croit que si ils doivent continuer leur recherche, cela se doit d’être fait avec des valeurs.

Saam et les autres les rattrapent. Ils retournent au chalet. Juste avant d’y entrer, Sato aperçoit un T’landa Til, au loin, sur la plage, qui semble les observer.


La discussion s’échauffe lorsque tous sont à l’intérieur. Lardis défend sa position; il a agi selon lui en légitime défense. Basiran n’adhère pas; il martèle qu’ils auraient dû se sauver, qu’ils ne devraient jamais tuer. Sato défend Ladis. Ladis rappelle ce que l’humanoïde à l’armure a dit; il croit que le groupe était en réel danger. Le ton monte; Basiran n’accepte pas que Ladis ait tué.

Saam finit par intervenir. Il défend Ladis « C’ÉTAIT DE LA LÉGITIME DÉFENSE! » mais non sans exprimer à Ladis qu’il croit qu’il a agi sous la colère et que ceci est mauvais. Il propose de retourner au transport afin d’être davantage en sécurité; il croit que Tolerian donnera un procès aux Aqualish présents sur l’île (et les livrera aux T’landi Til) mais ne croit pas que le groupe est en sécurité dans le chalet après ce qui vient de se passer.

Pendant le débat, Mesi tente de démonter le pistolet terrifiant sur lequel elle a mis la main. Ladis lui demande de ne pas le détruire, que c’est un objet potentiellement utile. Elle décide alors de n’enlever qu’une seule pièce, le rendant inopérable mais facile à remettre en état de fonctionner.


Tous retournent au transport. Cependant, le débat se poursuit en chemin et les esprits se chauffent à nouveau, Basiran ne lâche pas le morceau.

Saam, lorsque la porte du transport est fermée, s’écrie: « ASSEZ!!! ». Il exprime au groupe sa déception de les voir se diviser. Il leur rappelle qu’ils forment une famille et que divisés, ils vont mourir. Ils ne sont plus en sécurité sur leur montagne. Leur solidarité est devenue plus que nécessaire dans une galaxie qui est contre les gens de leur espèce.

Le groupe semble se rallier au Gotal, conscient que la division ne les mènera nul part.


Pendant la nuit, Basiran fait un tour de garde et observe les alentours avec ses binoculaires. Mesi, de son côté, examine les cartes disponibles dans le terminal du transport, afin de mieux comprendre où ils se situent.

Ladis va rejoindre Basiran et s’excuse. Basiran accepte ses excuses mais lui exprime qu’il se sent complètement insécure et qu’il se demandent où ils vont, ce qu’ils deviendront.


Le lendemain matin, Boosadh vient les rejoindre, accompagné de Tolerian et de deux gardes.

Saam les laisse entrer. Boosadh leur donne l’information suivante: l’antarian ranger est sur Toydaria. Un informateur, Teppo, pourra leur donner son emplacement exact si il est toujours là.

Boosadh les quitte ensuite et Saam prépare le transport pour le départ, leur expliquant que les Toydarians, dans le secteur Hutt, sont des serviteurs de ceux-ci et sont reconnus pour la qualité de leur travail dans le domaine clérical.

Le transport s’envole, laissant les plages d’Ylesia derrière.

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.